Nous voilà parties pour une bonne petite dizaine de km ! Une de nos régulières mini-transhumances pour déplacer les chevaux d’un lieu à un autre.

La pousse d’herbe est bonne cette année 2015, je viens juste de
commencer à faire manger mes prairies d’altitude (1300m). Aujourd’hui,
22 sept, je choisis de réunir le troupeau des hongres et celui des
pouliches pour pâturer ces parcelles de montagnes avant la fin de
l’automne.

Lazuli, Chigyne, Chalasyne, Dalsyne, Derya, Dunya, et moi, partons pour nous rendre à Pomarey sur les flancs de la montagne de Châtel depuis les prés du col Accarias, afin de retrouver Utmak, Vepalylyk, Bashdan, Vatan et Lune qui y sont déjà depuis plus d’une semaine.

 sur les pistes forestières, Dalsyne me rattrape au trot,

Je choisis évidemment de monter Lazuli, la jument d’âge au milieu de ces pouliches de 2 et 3 ans. Je tiens au licol une des pouliches dominantes, et une qui est légère en main: ce sera Chalasyne. Je licole aussi celles qui pourraient présenter des véléités d’indépendance: Chigyne et Derya. Mais dès que l’environnement le permet, je lache et attache la longe, et tout le monde me suit !

Dalsyne: “c’est là?”, Derya, devant: “non, pas encore!”

Et j’oublie Jäll, notre jeune mâle Border Collie, qui commence sérieusement son travail sur troupeau ! Il serre la file alors que je suis en tête.

 Derya a moins de panache…on arrive bientôt!

J’ai laissé ma voiture au col, et je rejoindrai la maison à pied en coupant par les bois.

Derya: “tiens, c’est un parc que je connais ca!”
Dalsyne nous fait entrevoir une belle morphologie de cheval de sport,

Dalsyne: “oui, il y a des odeurs qui me disent quelque chose!”

Chalasyne et Chigyne arrivent en dernier, plus occupées à brouter qu’à nous suivre de près,

 Rencontre avec les hongres: Vépalylyk fait le beau devant toutes ces filles! Chigyne préfère s’effacer; quelle belle pouliche!

 

Remue-ménage entre les arbres, Vepalylyk est toujours aussi beau,
 Vatan, dernier arrivé – dernier en hiérarchie, ne sait pas trop quoi faire !